Paroisse Saint-Pierre-Saint-Paul
de COURBEVOIE (Hauts-de-Seine – France)
Accueil Prier / Participer / Se former Catéchuménat
L'ACCOMPAGNEMENT CATÉCHUMÉNAL
Le catéchuménat

Le catéchuménat est le temps proposé dans l'Église catholique à ceux qui désirent devenir chrétien en se préparant à recevoir les « sacrements de l'initiation chrétienne » : le baptême, la confirmation et l'eucharistie.

 

► Renseignements auprès du secrétariat de la paroisse

 

Témoignage

L’accompagnement d’un adulte qui demande le baptême est un parcours exigeant, déroutant mais aussi très beau ! Il requiert une grande disponibilité et adaptabilité. Les beaux schémas théoriques d’accompagnement s’écroulent les uns après les autres et, finalement, l’accompagnateur comprend qu’il a à devenir « serviteur » de celui qu’il accompagne et cela, sous la conduite du seul vrai maître : l’Esprit saint.

L’accompagnement est un vrai « compagnonnage » entre un chrétien qui a à transmettre le contenu de sa foi et celui qu’il accompagne pour affermir sa foi naissante. Transmettre le contenu de la foi que nous avons eu nous-mêmes la grâce de recevoir est une exigence d’amour vis-à-vis de ceux qui souhaitent devenir à leur tour enfant de Dieu.

Comme sainte Bernadette, nous pouvons dire : « je ne suis pas chargée de vous le faire croire, mais de vous le dire ». Le temps de préparation de cette nouvelle naissance dans le Christ transforme autant l’accompagnateur que le futur baptisé. Expérience unique et transformante qui nous fait vivre des étapes de désert, de combat spirituel mais aussi de résurrection. Mais au fait ! Mort et résurrection n’est-ce pas cela le baptême, mourir à nous-mêmes pour vivre de la vie même du Christ ? Nous sommes alors un témoin émerveillé d’une œuvre d’amour du Christ pour l’humanité. Nous allons, à la suite du Christ, aussi loin qu’il est nécessaire pour aller à la rencontre de celui ou celle qui nous est confié(e).

Les parcours des accompagnés sont divers mais ne sont pas exempts de blessures et de souffrances, c’est là que le Christ les rejoint pour les guérir et leur dire « tu as du prix à mes yeux et moi, je t’aime ». notre rôle est alors d’incarner la tendresse du Christ pour celui ou celle qui nous est confié(e) ; enfin, nul doute que ce parcours nous ajuste davantage au Christ en nous rappelant à tout instant « qu’il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

Thérèse Marie Labanowski

 ▲